Zoulouland

Dessinateur et Scénariste : Georges Ramaïoli Tome 1 à 18

Sur les tomes 1 et 3 de la série, René Durand a participé à quelques pages.

Coloristes :

Jean Jacques Chagnaud Tomes 1 à 6, 8

Vittorio Léonardo Tome 7

Jocelyne Charrance Tomes 9 à 18

Pour voir les dédicaces de Zoulouland   Cliquez ici

Pour voir des planches en couleurs & N&B de Zoulouland   Cliquez ici

Pour voir des illustrations de Zoulouland Cliquez ici

Zoulouland est la rencontre entre l’orgueilleux et puissant « Peuple du Ciel », organisé en terribles castes militaires par leur premier roi Chaka, et l’Empire britannique qui ne peut tolérer une telle puissance à ses frontières.
Zoulouland est la découverte d’un peuple dont la fierté et le courage, à la limite de la folie, ont imposé à l’Angleterre sa pire défaite coloniale, un effort militaire intense et un changement de gouvernement aux graves conscéquences.
Sur ces terres ravagées du Transvaal, deux hommes, Kévin Stuart, jeune recrue écossaise fraîchement débarquée, et John Dundee, baroudeur écossais qui a vécut plus de 30 ans auprès des Zoulous, vont essayer de survivre à la folie de la guerre.

Bouffe-Doublon

Dessinateur: Jean-Claude Cassini

Scénariste : Simon Rocca

Coloristes:

Tome 1: Jean-Jacques Chagneaud

Tome 2: Jocelyne Charrance

Tome 3: Jean Claude Cassini

 



Truculent, jouisseur, menteur, charmeur, dénué de scrupules, d’un cynisme à toute épreuve, tel est Adam Francis Wolfe, surnommé « Bouffe-Doublon », capitaine pirate anglais d’une témérité folle…
Ayant saisi un fabuleux trésor espagnol, il se voit contraint de l’abandonner à des cannibales d’une île du Pacifique…
Il n’aura de cesse de recomposer un équipage de brigands, filous, coupe-jarrets et autre racaille pour partir à la retrouvaille de son trésor… tout en évitant Espagnols, autorités, anciens complices et avec la ferme intention de se débarrasser de ses nouveaux « amis ».

Barca

Dessinateur : Michel Suro

Scénariste : Simon Rocca

Coloriste : Frédéric Bergese



L´action se situe au début de la première guerre punique, en -256, et met en scène le sénateur romain Régulus (dont on connaît la fin tragique puisqu’il finira horriblement torturé) pris au piège de son honneur. l´armée du général romain envoyé en expédition en Afrique a été battue par les carthaginois, et Régulus et alors envoyé à  Rome pour négocier la paix.

Aathon

Dessinateur : Cebe

Scénariste : Simon Rocca

Coloriste : Cebe



Alors que Pharaon a instauré en Egypte la religion monothéiste qui fait d’Aathon le dieu à vénérer, de nombreux prêtres et leurs disciples prônent la réhabilitation du dieu Amon. C’est à Thèbes, loin de la ville où réside Pharaon, que ceux-ci fomentent un coup d’état en levant les foules contre l’actuel souverain.
Aanthy est le fils du conseiller de Pharaon. Alors qu’il se distrayait sur une embarcation voguant sur le Nil, il vint à se disputer avec son ami Sostris. Celui-ci voulait profiter d’une esclave, Tara, qu’Aanthy prit alors sous sa protection. Au même moment, des milices traquaient un esclave nubien : échappé de Thèbes, il y avait entendu des choses qui n’auraient pas dû parvenir à ses oreilles. Ayant mis involontairement la main sur le fugitif, Aanthy lui concéda la liberté après que celui-ci lui ait touché mot de ce qui se tramait.
De retour chez lui, aucune oreille n’écouta sérieusement Aanthy et c’est malheureusement très vite que se confirmèrent les « on-dit » : les adeptes d’Amon entrèrent dans la ville pour éliminer ceux qui continueraient à faire allégeance au Pharaon en place.
Aanthy ne voulant pas renier ses convictions et désirant à tout prix faire gagner l’éternité à ses parents victimes, probablement de par leur dévouement à Pharaon, du coup d’état en leur offrant une cérémonie funéraire traditionnelle, il n’eut d’autre solution que de fuir, de se mettre en marge, mettant pour cela ses pas dans ceux de Tara, l’esclave qu’il avait sauvée

Vae Victis !

Dessinateur : Jean-yves Mitton

Scénariste : Simon Rocca

Coloristes :

Albums 1 & 2 Brigitte Findakly

Albums 3-4-13-14 & 15 Chantal Cheret

Albums 5-6-9-10-11 & 12 Sophie Balland

Albums 7 & 8 Jean-Jacques Chagnaud

Pour voir des illustrations de Vae Victis !  Cliquez ici



A Rome, Lucius Crassus organise un banquet auquel il invite deux personnes qui, comme lui, ont une influence très importante sur la vie politique : Cneus et un certain Julius Caius César. Pour que la soirée soit bonne, il offre à ses invités de la bonne nourriture mais aussi de jeunes esclaves, filles et garçons, dont le rôle sera de leur donner du plaisir.
Se prêtant à ces délices, les trois Romains n’en oublient pas pour autant de parler entre eux de leurs projets militaires. Ainsi, César dévoilait son intention de conquérir la Gaule quand Ambre, qui se laissait caresser par lui, prit la parole pour défendre son peuple (celte, gaulois) en entendant le sort qui leur était réservé. Le toupet qu’elle afficha ne fut pour rien dans l’arrêt de cette orgie, mais la soirée prit fin quand César quitta les lieux prématurément après s’être vu refuser, par ses deux amis, des aides financières.
Consigne fut donnée de liquider les petits esclaves qui pourraient colporter les paroles des trois Romains. Ambre fut la seule survivante : elle dut son salut à l’intelligence et au bon sens dont elle avait fait preuve lors de sa conversation avec César.
Ambre prit alors la fuite dans Rome avec pour seul objectif de partir en Gaule prévenir les siens. Son chemin croisera ceux de Milon, de Cloduar et de Garak..

Corpus Christi

Dessinateur: Gerard Mathieu

Scénariste : Simon Rocca

2 albums en 1991 et 1992.

Les deux albums forment une histoire complète, d’autres aventures étaient prévues mais n’ont jamais vu le jour.



Corpus Christi ?… c’est le « Corps du Christ ».
C’est aussi le nom d’une bourgade du vieil Ouest. Et cette bourgade a quelqu’un de particulier : son shérif.
Kerrigan Keoch, en effet, a la particularité d’être unijambiste.
Et il n’est pas facile à vivre, Kerrigan, surtout avec les hors-la-loi, les tricheurs aux cartes, bandits et voleurs de bétail qui rôdent dans cette région.
Il s’est fixé un but, Kerrigan : d’abord faire payer –et cher- les bandits responsables de son handicap et de bien d’autres meurtres également.
Et quand cette tâche sera terminée, et s’il y a survécu, il fera savoir aux « autres » que nul n’enfreint la loi à Corpus Christi.
Sauf à leurs risques et périls. A leurs périls plutôt…