Hommage à BLEK le ROC

J’avais réalisé ce dessin pour la superbe encyclopédie des Bandes Dessinées de Gérard THOMASSIAN, le tome consacré à KIWI des éditions LUG…
C’était surtout un clin d’oeil à l’ami Jean-Yves MITTON qui dans sa jeune trentaine a dessiné quelques 27 épisodes et encore plus de couvertures des aventures du « GRAND BLEK »…

Pour ma part, je n’étais pas un grand fan de cette série…J’en connaissais bien le dessin, du studio italien ESSEGESSE (un trio de dessinateurs SARTORIS, GUZZON, SINCHETTO)…J’avais vu plusieurs fois leur style dans des publications françaises, et lu avec un certain plaisir mêlé de crainte ,une de leurs premières séries KINOWA, paru dans le journal HEROIC, un western prenant, avec un héros, pas si positif, un scalpeur d’indiens à masque de démon à la Fantômas, assez terrorisant…Le scénario n’était pas d’eux, C’est peut-être pour cela que c’était, pour moi ,leur meilleur, et il y avait un soin de débutants sur les dessins…Leur série suivante fut les « Aventures de MIKI le RANGER »..Dans RODEO…Là aussi, ou inspiré par le trio de héros de KINOWA, ou par leur propre triplette, il s’agissait aussi d’un trio vedette, ce qu’ils ont repris toute leur carrière avec BLEK, ROWDY et OCCULTIS et avec le trio de COMMANDANTE MARK….Leur style encore assez joli dans MIKI, s’affadissant, jusqu’à devenir de la soupe avec MARK…

Mais si on peut regretter, toutes les licences et affabulations du « GRAND BLEK », le peu de respect historique du contexte…(sur la même période les italiens ont réalisé des BD superbes…GORDON JIM de D’AMY, IL FORTINE SULL’HUDSON de D’ANTONIO, LE LOUP BLANC de POLESE sans parler de PRATT et tant d’autres),il faut reconnaître que « IL GRANDE BLEK » grâce à ses excès mêmes, a fait gamberger l’imagination de toute une jeunesse et a été un incontournable succès dans toute l’Europe….Succès tel que les Italiens ne pouvant plus fournir ont autorisé bon nombre de pays à créer leurs propres aventures du « GRAND BLEK » ainsi l’ami MITTON et ses collègues de LUG, lui ont inventé une jeunesse bretonne et essayé de l’encrer dans une réalité révolutionnaire qui l’amène tout droit à la révolution Américaine…

Ce « BLEK le ROC » de Jean-Yves, m’a fait un jour réaliser à quel point un animateur radio/TV pouvait être un pauvre type !!!!..Nous avions (surtout Jean-Yves) eu le grand prix d’un défunt festival BD à JUAN les PINS, pour VAE VICTIS…Le lendemain, lors de son émission « d’humour » le dit- présentateur tint à peu près ce language, très « Parigo-tête de veau » « Vous vous rendez pas compte , il y a dans cette province reculée, des attardés qui ont donné un prix au dessinateur de Blek le Roc, avec tous les super auteurs que nous avons, ils ont donné le prix de la ringardise !!! »  Il ne s’agissait en rien de BLEK, mais même, crétin ignare,ringard ou pas, ce fut le héros de toute une jeunesse populaire…

Il y a peu, en Italie, l’intégrale des « GRANDE BLEK » a été rééditée avec des couvertures formidables de dynamisme et respect graphique du contexte historique de CORRADO MASTANTUONO..On se prend à rêver que le contenu soit aussi beau que les couvertures..Hélas pour moi..Mais BLEK conserve ses fans !!!

Hommage à TIBET

Il y a quelques années, suite au décès de TIBET, j’avais réalisé cette illustration en A3, sur ma vision du quatuor de héros des aventures de CHICK BILL…Clin d’oeil au passage à mon quatuor de COLORADO…

La reproduction sur l’album du GANG était à l’image de leur production, on n’en dira pas plus…
J’avais entendu parler de CHICK BILL avant même de faire sa connaissance dans TINTIN…Un jeune copain Belge, vacancier d’été, nous en parlait..Evoquait de superbes petits albums que nous ne connaissions pas, il nous parlait de ces quatre héros, et nous faisait jouer à leurs aventures..Lui, se réservant le rôle de CHICK BILL, j’aurais bien aimé être l’indien PETIT CANICHE, mais il me disait que j’avais plutôt le caractère de DOG BULL !!! un petit copain plus naïf était pour lui le parfait KID ORDINN….
Un peu plus tard, j’ai un jour vu dans une librairie un de ces albums cartonnés, carrés à dos rouge..Horreur, les héros westerns que le Belge décrivait étaient des semi-animaux à tête de chien, les peaux rouges étaient des vautours ,etc…
Ce n’est qu’une ou deux années plus tard avec la parution de « L’Etrange Mr CASIMOTO » et « KID ORDINN le rebelle » conjugués à la parution en feuilleton dans TINTIN des « DIABLE à QUATRE » que je connus le CHICK BILL tel qu’il a perduré des années…
En effet, je reconnaissais le dessinateur TIBET..C’était les personnages d’EL MOCO LE TERRIBLE, PAT RICK et MASS TICK, le dessinateur de GLOBUL le martien et de tas d’autres petits récits de TINTIN…
J’ai côtoyé plusieurs fois TIBET sur des festivals, mangé à côté de lui..Je lui ai raconté ce plaisir de jeunesse de CHICK BILL, mais évoquer CHICK BILL le rendait maussade..Peut-être parce que la série n’a pas eue le même succès que RIC HOCHET…?? Sans doute un western comique a opposer au LUCKY LUKE (sous la férule de GOSCINNY à l’époque) était un pari trop ardu, malgré des scénarios de GREG….
Une chose rendait TIBET particulièrement furieux, j’avais eu le malheur d’évoquer ces premiers albums carrés de la collection du Lombard, leur rareté, et leurs gros prix de côte..Il fulminait sur les vautours spéculateurs qui tournoient autour de notre métier et qui profitaient de ces fortes côtes alors que lui touchait des nèfles sur cette série…
J’aurai rêvé d’un western plus réaliste de TIBET, à la manière d’un RICOCHET, le bonhomme aurait pu tout faire..Mais tel quel CHICK BILL reste un de mes bons souvenirs d’enfance..

L’indien Français

Scénaristes :
René Durand : Tomes 1 à 8
Georges Ramaïoli : Tomes 6 à 8
Dessins : Georges Ramaïoli
Coloristes:
Tomes 1 à 4 : Quadrichromie
Tome 5 : Jean-philippe Bergeret
Tomes 6 à 8 : Georges et Daniele Ramaïoli
Editeur : Glénat (tomes 1 à 7) – Soleil (tome 8)
Série terminée.
Petites particularités :
La mort de Sauveur Pages, personnage principal de cette
série, est racontée dans les dernières pages du dernier tome de la série Zoulouland :
« Dernière révolte ».
Il est à noter la participation de l’épouse de Georges Ramaïoli, Daniele, à la colorisation des tomes 4 à 8.

Pour voir les dédicaces de L’indien Français  Cliquez ici

Pour voir des illustrations de L’indien Français Cliquez ici